Chief Technical Officer (CTO) : Rôle, Formation, Salaire…

les fiches métiers Stedy

Le Chief Technical Officer ou Directeur Technique, plus généralement désigné par l’acronyme CTO, est responsable de l’innovation des technologies au service de l’entreprise. Son objectif est d’optimiser leur efficacité pour assurer le développement de l’organisation.

Ainsi, il garantit le bon fonctionnement des systèmes d’information, serveurs de stockage de données, site internet, logiciels…Les missions du CTO sont axées aussi bien sur les solutions techniques internes, que celles destinées aux clients. Il peut être amené à manager plusieurs équipes.

Il assure la gestion de projets transverses et coordonne les différentes tâches. Il coopère entre les services techniques, la R&D et le commercial. Il gère les aspects managériaux, commerciaux et budgétaires des projets.

Sa vision globale lui confère un rôle multiple : il appréhende les problématiques et les enjeux à la fois d’un point de vue technique et stratégique. Son influence et ses décisions ont un impact majeur dans l’entreprise. C’est pourquoi il occupe généralement une place importante au sein de l’équipe de direction.

Cependant, ses responsabilités peuvent vraiment être différentes selon la structure pour laquelle il travaille : Start-up, PME ou grand groupe. Elles évoluent, en toute logique, avec la croissance de la société.

On retrouve des appellations équivalentes pour ce métier. Parfois, ce sont des dénominations plus spécifiques liées au niveau hiérarchique ou à l’organisation pour laquelle il exerce :

  • Directeur Technique Informatique
  • Directeur Technique Web
  • Directeur des Nouvelles Technologies
  • Responsable de Production
  • Product CTO
  • Chief Technology Officer

En quoi consiste le métier de Chief Technical Officer ?

Le CTO adapte les évolutions du numérique et de l’informatique à la structure. Il garantit la scalabilité, à chaque phase de développement, pour maintenir la compétitivité de l’organisation. Selon la taille de l’entreprise et son organisation, les missions du Chief Technical Officer ne sont pas réparties de la même manière.

Dans une start-up en lancement, la partie opérationnelle est centrale. Il est chargé de transformer la vision d’un produit en réalité technique. Ainsi, c’est lui qui va le concevoir et le développer de A à Z. 

Quand la structure évolue, la part organisationnelle augmente pour s’ajuster aux nouveaux besoins. Le Chief Technical Officer n’intervient plus directement sur le code.

Son rôle s’apparente à celui de Tech Lead. Il élabore la roadmap, assure le suivi des étapes et établit les méthodes de gestion de projet (Lean, Scrum, Agile,…).

Il définit la stratégie à une plus grande échelle. Il pilote le recrutement et les missions d’une équipe de profils techniques : Développeurs, Ingénieurs DevOps, Product Owners, Architectes, etc. Il encourage l’innovation et anticipe les besoins, afin d’identifier les opportunités les plus intéressantes pour l’entreprise.

Ses projets peuvent donc varier : création d’une infrastructure, migration de serveur, nouveaux outils (CRM, ERP), etc.

De manière générale, il transmet sa vision technique et détermine les choix technologiques. Il a pour objectifs de :

  • Tenir compte des contraintes de coûts, de délais et de qualité
  • Améliorer la productivité
  • Optimiser les process pour gagner en agilité
  • Alerter sur les dysfonctionnements

Il conduit le changement pour aider l’ensemble des intervenants concernés à l’accepter et l’intégrer dans leurs pratiques. Il assure la communication avec les autres services. Il manage et coordonne les prestataires techniques (régie, forfait…).

Enfin, le Chief Technical Officer est associé aux décisions majeures de l’entreprise. Il doit identifier les risques et opportunités en menant des actions de veille sur les innovations technologiques et sectorielles. Il évalue la faisabilité juridique des projets.

Membre du comité de direction dans les grandes structures, son expertise des nouvelles technologies permet de fixer des orientations à la fois ambitieuses, audacieuses et réalistes.

Quelles sont les compétences incontournables pour être Chief Technical Officer ?

Le Chief Technical Officer possède une spécialisation dans les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC). Toutefois, sa formation n’est jamais terminée, il apprend tout au long de sa carrière, en fonction des challenges à relever. Autodidacte, il assure une veille en continu pour faire preuve de réactivité.

Il doit être capable de mettre en œuvre les dernières innovations. Pour cela, il recherche l’information sur de multiples supports : sites web spécialisés, livres, publications professionnelles, conférences, formations éditeurs de logiciels, certifications en ligne, etc.

Techniques

Ses compétences techniques sont solides et sont le résultat d’une expérience de plusieurs années. Elles sont étendues pour lui permettre d’analyser les différents projets dans leur ensemble : Infra, DevOps, Intelligence Artificielle, Data, etc. Elles lui confèrent une vision globale de l’entreprise. Il sait ajuster et évaluer, à tout moment, la pertinence des décisions avec recul et pragmatisme.

Afin d’accompagner les équipes techniques et les prestataires, il maîtrise la gestion de projet (Agile, Scrum, Lean…). Il connaît parfaitement les méthodes de management du risque. Sa sensibilité business en fait un partenaire privilégié du CEO, pour toutes les démarches importantes.

Il est généralement bilingue anglais. Il doit être capable d’évoluer avec des collaborateurs internationaux, mais aussi apte à suivre l’actualité de l’innovation, principalement publiée en anglais.

Comportementales

Sens Relationnel & Leadership

Son sens relationnel développé et son leadership lui permettent de gagner la confiance des collaborateurs et de les mobiliser avec fluidité vers le changement.

Le Chief Technical Officer sait faire preuve d’écoute et d’empathie avec les différents interlocuteurs. Il s’adapte afin de communiquer ses directives avec aisance, auprès des profils tech, mais aussi des prestataires. 

Rigueur & Méthode

Référent technique de l’entreprise, sa vision donne le cap aux équipes et son expertise définit les règles à suivre.

Il peut être sollicité à tout moment, mais il sait prioriser, déléguer et agir avec méthode pour éviter de se laisser déborder par les demandes.

Goût du challenge & de l’innovation

Le Chief Technical Officer possède un véritable goût du challenge et de l’innovation. Les défis le stimulent pour faire évoluer l’entreprise.

Il sait imaginer et conceptualiser ses idées avec conviction pour conduire les équipes vers des projets novateurs.

Comment devient-on Chief Technical Officer ?

Pour devenir Chief Technical Officer, une expérience de 8 à 10 ans est requise. Auparavant, il occupe généralement des fonctions en lien avec les systèmes d’information. Il possède des compétences techniques transverses opérationnelles : conception d’architecture, code, maintenance, hébergement, etc.

Il a déjà assuré la supervision de projets informatiques. Il a nécessairement un savoir-faire en management au niveau technique et en conduite du changement. Un Ingénieur Informatique peut, par exemple, viser un poste de CTO après avoir été Responsable des Systèmes d’Exploitation ou Responsable Système d’Information. 

Le socle de connaissances de départ correspond idéalement à un diplôme de niveau bac+5 dans le domaine informatique. Il est obtenu au sein d’une école d’Ingénieur ou à la suite d’un cycle universitaire (master).

Pour une évolution de carrière, la formation continue est envisageable avec des itinéraires adaptés sur des spécificités technologiques ou de secteur.

Il est possible d’intégrer l’un des nombreux sites d’enseignement supérieur spécialisés bénéficiant d’une habilitation de l’État. Voici une liste non exhaustive d’établissements proposant des cursus recommandés pour un projet professionnel menant au métier de Chief Technical Officer.

Écoles d’ingénieurs publiques ou privées

Université

Pour devenir CTO, un master en informatique est préconisé. Il est possible de poursuivre avec un mastère spécialisé. Toutefois, c’est la somme des expériences sur le terrain qui déterminera précisément le profil de chaque CTO et les opportunités de carrière associées.

Les programmes des universités évoluent régulièrement. Renseignez-vous auprès des établissements pour connaître ceux ouverts aux inscriptions.

Formation Continue & VAE

Les professionnels de l’informatique peuvent compléter leur formation et leur expérience par des enseignements ciblés. Ils seront déterminés par leur projet de montée en compétences. Selon leur itinéraire, ils peuvent également envisager le parcours VAE.

Pour accéder au poste de CTO, il existe notamment un Titre d’Expert en Ingénierie Informatique et Innovation Numérique reconnu par le RNCP.

Les fiches et les organismes habilités changent fréquemment, pour en savoir plus, consultez le site web France Compétences, mis à jour régulièrement.

Quelles carrières envisager pour un Chief Technical Officer ?

Secteurs d’activité

Le Chief Technical Officer peut travailler dans tous les secteurs. Les start-ups, les PME et les grands groupes recherchent ce profil stratégique.

Il peut envisager de se spécialiser pour un domaine où une connaissance des spécificités métiers et des règles juridiques est indispensable.

On peut citer la Banque, la Santé, le Droit ou la Défense, par exemple.

Salaire

Le salaire annuel moyen brut d’un Chief Technical Officer est d’environ 75 k€.

On considère qu’en début de carrière, la rémunération de ce professionnel est comprise entre 60 k€ à 80 k€ brut/an. Ce revenu peut atteindre 110 k€/an, au sein d’un grand groupe.

Un profil senior expert dans son domaine peut gagner jusqu’à 180 k€/an.

Ces données sont très variables selon la taille de l’entreprise. D’autres éléments entrent en jeu : son parcours, le secteur ou encore la région où il exerce.

Évolution

Un Chief Technical Officer expérimenté peut intégrer une Direction générale : Directeur des Systèmes d’Information Adjoint, Directeur des Systèmes d’Information.

Il peut s’orienter vers une fonction plus commerciale en tant que Chef de Produit chez un éditeur de logiciel.

Il peut également évoluer sur des missions spécifiquement axées sur l’innovation et la recherche.

Options de reconversion pour un Chief Technical Officer

Selon son itinéraire, ses spécialisations et ses envies, le Chief Technical Officer souhaitant changer de métier peut se tourner vers un projet entrepreneurial. Son profil ingénieur avec un fort attrait pour le produit et son expérience technique sont idéaux pour devenir CEO de sa propre société.

Le Chief Technical Officer peut aussi réussir sa carrière professionnelle en tant que consultant. Il enrichit ses compétences au gré des opportunités. Son expertise plurielle est très convoitée. Il peut intervenir au sein de structures plus ou moins grandes. Il est libre de choisir les projets sur lesquels il s’épanouit le plus : création, refonte, etc.

Le métier de Chief Technical Officer est-il fait pour vous ?

Points positifs

Vous êtes multipotentiel et passionné par le produit. Compétiteur dans l’âme, la résolution de problèmes vous stimule.

Vous avez besoin d’apprendre et d’évoluer en permanence. Vous aimez organiser votre service pour le faire grandir selon votre vision globale.

Points de vigilance

Dans de grandes entreprises, le fonctionnement est souvent plus rigide qu’en start-up ou PME. Ainsi, en changeant de structure, vous pourriez vous sentir moins libre de vous exprimer.

Il peut s’avérer également plus difficile d’expérimenter certaines idées ou de tester régulièrement de nouvelles technologies.


Chief Technical Officer ? Trouvez votre prochaine mission IT sur Stedy !