25 août 2020

Comment bien gérer une période d’intercontrat ?

formation intercontrat

On s’active ! 8 choses à faire pour optimiser ses périodes d’intercontrat  

Tous les employés de société de conseil en ingénierie et technologies la connaissent et beaucoup la redoutent : la période d’intercontrat. Sur le papier, elle ressemble fort à une aubaine, seulement voilà, dans la réalité, il s’avère que ces périodes ne sont pas toujours des parties de plaisir. En revanche, il est tout à fait possible de mettre ce temps à profit en suivant ces quelques conseils. 

L’intercontrat, une situation normale  

L’intercontrat ou intermission est définie par une période de latence entre la fin d’une prestation technique chez un client et le début de la mission suivante. En attente d’une nouvelle affectation, vous êtes toujours salarié, l’intercontrat n’est en aucun cas un motif de licenciement valable. Que votre période d’intercontrat se déroule au siège ou chez vous, vous devez rester à la disposition de votre entreprise au cas où une nouvelle mission débuterait. C’est une pratique très courante chez les sociétés informatiques et les cabinets de conseil, soumis à la nécessité de disposer en permanence de collaborateurs disponibles.  

Ce qui peut paraître pour beaucoup “de la chance”, “être payé pour ne rien faire”, peut vite se révéler très difficile à vivre. En effet, une longue période d’inactivité peut rapidement vous donner un sentiment d’inutilité et vous faire perdre toute motivation. Heureusement, il est possible de se servir de ce temps libéré pour faire progresser votre carrière ! Quelle attitude adopter pour optimiser ses périodes d’intercontrat ? 

8 clés pour optimiser son intercontrat  

  • Anticiper

L’une des principales clés de l’optimisation des périodes d’intercontrats est l’anticipation. A l’approche de la fin de votre mission, prenez contact avec votre manager et signalez le plus rapidement possible votre prochaine disponibilité aux personnes en charge de l’affectation de nouvelles missions. Plus tôt ils seront prévenus, plus vous aurez de chance d’être rapidement réaffecté. 

  • Souffler

Vous bénéficiez de RTT employeurs. Qu’ils soient automatiquement posés ou non, profitez de votre intercontrat pour prendre quelques jours de repos. Les missions des ingénieurs sont en général tendues et vous pourrez bénéficier de cette période pour prendre un peu de recul, avant de repartir de plus belle. 

  • Faire le point

Faites le point sur votre carrière. Où en êtes-vous des objectifs que vous vous êtes fixé ? Proposez à votre manager de faire un entretien pour discuter de votre évolution de carrière. L’intercontrat est la période idéale pour cela. Vous avez du temps et du recul et votre interlocuteur sera probablement plus disponible que durant sa période d’évaluations annuelles. Il saura surement apprécier votre pro-activité et votre implication. Redéfinissez ensemble le type de missions que vous désirez, faites-lui part de vos nouvelles compétences ou de vos besoins en formation. 

  • Se former

Avantage considérable de la période d’intercontrat : la possibilité de se former pour monter en compétence. Dans les secteurs technologiques, il est nécessaire de toujours veiller à être à la pointe de la technique et de perpétuellement mettre à jour ses compétences pour se perfectionner. La formation vous permettra d’élargir votre périmètre d’expertise et de rester compétitif. Ces nouvelles compétences acquises prouveront votre motivation et votre curiosité vis-à-vis des nouvelles technologies. Bien valorisées, elles vous permettront surement de décrocher de nouvelles missions. Vous passez cette période d’inter-contrat à votre domicile ? Profitez de formation via des tutos, Mooc et autre formations en ligne. 

  • Entretenir son réseau

En interne, allez à la rencontre de vos collègues, RH, compta, managers, commerciaux, nouez des liens. En tant que consultant vous êtes peu en contact avec les autres membres de votre entreprise, profitez-en ! Travaillez votre réputation en interne pour qu’on se souvienne de vous comme un expert fiable avec un bon relationnel. En externe, gardez le contact avec vos anciens clients et collègues, entretenez une bonne image.  

  • Se rendre utile

L’intercontrat est la période idéale pour marquer des points auprès de votre hiérarchie ! Devenez proactif, participez à des projets en interne ou proposez d’améliorer le site internet, rédiger des articles ou des livres blancs pour vous positionner comme un expert de votre métier. Une bonne manière de combattre l’inactivité tout en vous démarquant, en créant des liens avec les équipes internes, en ajoutant de nouvelles expériences à votre CV et en montrant votre motivation. 

  • Mettre à jour son CV

Profitez de ce temps de latence pour refaire votre CV et votre dossier de compétences en y ajoutant votre dernière mission, ainsi que toutes les expériences auxquelles vous participerez en interne durant la période. N’hésitez-pas à solliciter votre manager pour vous aider, il sera le plus à même de vous aider et pourra attester de votre implication. 

  • Optimiser sa présence en ligne 

Mettez votre temps à profit pour booster votre présence en ligne et soigner votre image sur les réseaux sociaux. Commencez par mettre à jour votre profil LinkedIn et n’hésitez pas à partager et créer du contenu propre sur votre métier. En créant des articles notamment, vous apportez à votre réseau une véritable valeur ajoutée et vous serez vite reconnu comme un expert légitime de votre domaine. 

  • Envisager le freelancing  

L’intercontrat est le moment idéal pour se questionner sur son avenir. Et si le freelancing était fait pour vous ? Liberté, choix des missions et des horaires, rémunération plus importante, il présente de nombreux avantages qui en font un statut de plus en plus répandu, notamment sur des domaines d’expertise recherchés. Pour encadrer et sécuriser cette transition, StedY offre à ses consultants salariés qui le souhaitent, un accompagnement exclusif vers le freelancing.