18 juin 2020

Covid-19 : les initiatives des ingénieurs au service de l’intérêt général !

engagement solidarité
Panorama des actions solidaires d’ingénieurs !

Depuis le début de la pandémie du Covid-19, on salue – à très juste titre – le travail du personnel soignant, en première ligne pour accueillir et soigner les personnes contaminées. Parallèlement, on voit émerger depuis le début du confinement de nombreuses initiatives solidaires : récoltes de fonds effectuées pour des associations, actions bénévoles, démarches d’entraide de quartiers… Cette tendance se vérifie aussi chez les ingénieurs, en France et partout dans le monde. Qu’ils soient en entreprise, indépendants ou étudiants, nombreux sont les ingénieurs à l’initiative de projets utiles à la communauté en ces temps si particuliers. Panorama des actions solidaires d’ingénieurs !

Une mobilisation des ingénieurs pour concevoir et produire du matériel médical… en faisant parfois appel au système D

Une mobilisation des ingénieurs à travers le monde

Dès le début de la crise sanitaire et l’alerte des systèmes hospitaliers craignant d’être trop rapidement dépassés par les événements, les idées et initiatives visant à produire rapidement du matériel médical se sont multipliées. Au Canada, on a ainsi noté dès le mois de mars l’apparition de la communauté virtuelle HelpfulEngineering.org. Organisation à but non lucratif, le site compte aujourd’hui plus de 3400 bénévoles, ingénieurs et scientifiques, qui travaillent en étroite collaboration avec des professionnels de santé. La communauté a pour but de participer au combat contre la pandémie de Covid-19 en créant et en produisant du matériel médical indispensable pour faire face au nombre grandissant de personnes contaminées : respirateurs, masques, écrans faciaux et autres équipements de protection. Leur approche : « faire le mieux, le plus rapidement possible et à un maximum de personnes ».

Au Maroc, c’est dès la mi-mars que de nombreux collectifs bénévoles ont vu le jour pour faire face à la propagation du virus. De nombreux ingénieurs ont ainsi fait le choix de mettre en suspens leur activité pour se consacrer uniquement à la fabrication de masques et de respirateurs, indispensables au personnel soignant. Et partout dans le monde, on note la participation forte d’universités et d’écoles dans la production de masques, visières et autres équipements. A l’Université Cornell, dans l’Etat de New York, le département génie électrique et informatique a rapidement répondu présent à l’appel des soignants. Ayant réquisitionné plus d’une centaine d’imprimantes 3D sur le campus universitaire, des bénévoles se mobilisent, chaque jour plus nombreux, pour produire et livrer des visières aux centres médicaux de l’Etat de New York.

Des ingénieurs faisant preuve d’ingéniosité pendant la crise

Dans cette crise, force est de constater que les ingénieurs ne manquent pas d’inventivité, surtout lorsque les ressourcent manquent. Ainsi, Renato Favero, ancien médecin chef d’un hôpital italien, a eu l’idée de transformer des masques de plongée en respirateurs pour les hôpitaux, pour faire face à la pénurie d’équipement pendant la pandémie. A partir de cette idée « folle », les ingénieurs de la société Isinnova, située à Brescia, sont parvenus à transformer un masque de plongée de Décathlon en respirateurs, et ce en créant sur des imprimantes 3D les raccords nécessaires pour être compatibles avec les tubes d’hôpitaux standards. Non certifiés, faute de temps, des centaines de prototypes ont malgré tout déjà été commandés pour être utilisés auprès des malades les moins affectés.

En France, on remarque des initiatives similaires, dont celle concrétisée par les élèves ingénieurs de l’UTBM de Belfort-Montbéliard. Pour répondre à l’approvisionnement défaillant en masques signalé par les équipes de l’hôpital Nord Franche-Comté, ceux-ci ont planché sur la production en un temps record de masques à destination des soignants. Ainsi, à partir de modèles de masques de plongée, les étudiants-ingénieurs ont pu créer une pièce plastique, imprimée en 3D, permettant d’installer aux masques des filtres respiratoires, indispensables pour garantir une protection contre l’inhalation du virus.

Des initiatives d’ingénieurs pour le grand public

Si les projets menés par des ingénieurs pour venir en aide au personnel soignant sont nombreux, on peut également compter sur de nombreuses initiatives d’intérêt général, sans une finalité purement médicale.

Côté ingénieurs en développement web, on voit émerger de nombreux projets visant à faciliter l’entraide de proximité, mais également à tenir informé le grand public, à faire circuler de bonnes informations pour ne pas laisser place aux « fake news ». C’est notamment le cas de la plateforme Covid 19 Solidarity, développée par un étudiant ingénieur qui « s’ennuyait » pendant la fermeture de son école.

Qui dit télétravail en très forte hausse pour des centaines de milliers de personnes, dit « nouveaux risques » de piratage informatique ! Pour apporter leur pierre à l’édifice, les étudiants en cybersécurité de l’Eseia, école supérieure d’ingénieurs du monde du numérique, se sont mobilisés. Ils proposent ainsi à leur réseau d’entreprises partenaires des formations à la cybersécurité, et ce de manière gratuite.

De manière plus globale, l’augmentation très soudaine du nombre de salariés en télétravail a fait naître des problématiques de maintien et d’adaptation de nombreux services essentiels. Comme le souligne Marisa Sterling, Directrice de la faculté de sciences de l’université d’Ontario, Canada, « Nous avons toujours besoin de systèmes d’assainissement et d’eau potable, et nous avons besoin d’électricité pour pouvoir aller sur Internet et rester en contact avec nos parents et amis ». Ainsi, de nombreux ingénieurs en informatique, logiciel ou électricité redoublent d’efforts pour que les réseaux de télécommunications s’adaptent aux évolutions des modes de travail.

Des ingénieurs qui resteront mobilisés même après la crise

Avec la propagation à vitesse grand V du Covid-19 aux Etats-Unis, les ingénieurs de la NASA ont souhaité contribuer à « l’effort de guerre », et mettre leur savoir-faire au service de la lutte contre la pandémie. Une plateforme collaborative et interne à l’agence américaine a ainsi permis de recueillir et de centraliser toutes les propositions et idées d’ingénieurs pour faire face à la propagation du virus et au manque de matériel médical dans les hôpitaux.

Après une deadline fixée au 15 avril 2020 par la direction de la NASA, chaque proposition a été étudiée, avec pour objectif de tout mettre en œuvre pour concevoir et produire les dispositifs les plus réalisables et les plus utiles. Au-delà des solutions d’équipements pour le personnel médical et des idées de conception d’appareils respiratoires pour les malades, les ingénieurs sont aussi attendus dans l’élaboration de modèles prédictifs sur l’impact socio-économique du Covid-19.

Une fois la crise passée, les ingénieurs continueront de jouer un rôle central dans notre société. Si les soignants sont restés en première ligne pour traiter les malades, les ingénieurs verront de nouvelles problématiques émerger pour préparer au mieux une prochaine crise. En bref, quelle que soit leur spécialité, on attendra des ingénieurs qu’ils participent à la construction d’une société outillée pour prévenir ce genre de pandémie et en limiter les répercussions, qu’elles soient sanitaires ou économiques. Une mission de grande envergure, et pleine de sens.