Matching, recrutement et intelligence artificielle

Recrutement Ressources Humaines

Les solutions de matching en recrutement optimisent considérablement le processus destiné à trouver le talent idéal. Dans un monde en perpétuelle accélération, le besoin de collaborateurs est toujours plus urgent et les délais souvent très courts pour le dénicher. Ce constat confirme le rôle indispensable de ces outils RH. Ils offrent aux entreprises la possibilité de choisir, en toute confiance,  leur futur collaborateur parmi une shortlist idéale de candidats.

Toutefois, les algorithmes de matching ne remplacent pas l’expert RH tout au long des opérations. Leurs performances permettent simplement d’activer la sélection des postulants de manière plus rapide et plus fiable. Nous vous présentons dans cet article comment ces outils ont transformé les techniques de recrutement.

Comprendre le matching dans le processus de recrutement

Qu’est-ce qu’un algorithme de matching RH ?

Un algorithme de matching utilise l’intelligence artificielle pour réaliser la présélection des candidats. Il permet d’automatiser cette phase du recrutement. En paramétrant le système selon des critères personnalisés, le recruteur s’appuie sur une adéquation optimale entre le profil idéal et le collaborateur potentiel.

Face à un vivier important de talents, le tri classique des candidatures effectué manuellement peut s’avérer chronophage. Il nécessite de pointer, pour chacune, les éléments déterminants selon les objectifs à atteindre. Par ailleurs, ce procédé est malheureusement peu fiable pour parvenir à une correspondance parfaite.

Le matching s’inscrit dans une stratégie globale

Le matching bouscule ainsi les méthodes traditionnelles, surtout dans le rythme donné aux différents stades. Dans un recrutement, cette nouvelle technologie filtre les candidats repérés dans la phase de sourcing. Le fait d’avoir recours à un algorithme lors de ce moment clé accélère une partie du processus.

De plus, elle permet d’améliorer la qualité de la sélection. Les solutions digitales sont, en effet, réglées selon des critères essentiels définis par l’entreprise en recherche de talents. Par conséquent, cela évite les mauvaises surprises en fin de parcours sur des attentes fondamentales.

En somme, c’est en donnant plus de place à l’humain dans un moment crucial que cette technologie innovante prend tout son sens. Le gain de temps obtenu sur la première période permet d’être performant sur l’étape finale du recrutement. Ainsi, la rencontre avec le candidat aide à simplement à affiner la présélection établie par le matching.

Bien recruter grâce à un algorithme de matching

Comment le matching fiabilise-t-il la sélection du talent idéal ?

Le rôle du matching affinitaire

Les outils de matching ont révolutionné les méthodes de recrutement en considérant les softs skills dès les prémices du processus de sélection. Ainsi, le matching affinitaire consiste à valoriser les compétences humaines.

Les éléments plus classiques délimitent toujours les premiers contours d’un profil de talent. Un algorithme va prendre en compte généralement :

  • Le niveau de compétences techniques
  • L’expérience
  • La localisation
  • La disponibilité

Mais le matching affinitaire va orienter la stratégie de recrutement avec plus de finesse. Le paramétrage ne se réduit plus au savoir-faire ou à la technicité. Les softs skills viennent alors compléter la liste des critères définis pour déceler de manière plus pertinente les meilleurs candidats.

L’aspect humain nuance des profils en apparence similaires. En identifiant les compétences comportementales et transversales, on peut distinguer les talents sur des qualités pérennes. Au final, la combinaison de ces deux catégories d’indicateurs permet le repérage de ceux présentant le plus haut potentiel de réussite pour un poste.

Un assistant de recrutement virtuel pour détecter les correspondances

La gestion du recrutement est transformée par l’intégration des solutions de matching. Certains rapprochent son utilisation à celle des applications de rencontres. Ce constat est légitime dans la mesure où le marché du célibat et ses multiples dérivés ont été bouleversés par l’intelligence artificielle.

Si la comparaison peut faire sourire, voire surprendre, elle est pourtant logique. Les relations humaines fonctionnent sur le principe de la correspondance. Que recherche une entreprise à travers une offre d’emploi ou de mission ? Elle souhaite :

  • une adéquation entre un candidat et un poste
  • un match entre un collaborateur et son équipe
  • une forte adhésion à des valeurs communes

En permettant de détecter ces critères personnalisés à travers le scoring, l’intelligence artificielle garantit l’ensemble de ces correspondances, de manière fiable. Elle donne à l’entreprise le moyen de s’appuyer sur des points concrets et fondamentaux définis dans sa stratégie de développement. Enfin, sur le long terme, elle offre la possibilité de regrouper au sein de l’organisation des talents partageant la même vision.

Expert recrutement IT StedY

Les limites des solutions de matching

Recrutement digital : le rôle essentiel de l’expertise RH

Un algorithme de matching permet d’établir une shortlist de candidats concordante avec les attentes d’un poste. Toutefois, une fois cette étape finalisée, il est fortement recommandé de s’appuyer sur des outils plus conventionnels : entretiens, tests d’évaluation, mise en situation.

Cet aspect est d’autant plus fondamental s’il s’agit du recrutement de consultants externes. En effet, dans ce contexte, les délais sont souvent limités et la chasse aux talents s’avère complexe. Ainsi, découvrir le « match idéal» grâce à l’intelligence artificielle devient incontournable, car un algorithme permet de gagner un temps précieux.

De plus, dans certains secteurs pénuriques, comme l’IT et les nouvelles technologies, trouver le bon consultant ingénieur peut se révéler très difficile. En intégrant une solution de matching dans la présélection des talents, les experts RH fluidifient et fiabilisent les collaborations externes de l’entreprise. L’IA ne remplace pas l’humain sur la totalité du processus RH.

En début de processus, l’intuition humaine ne suffit pas à réaliser un tri rapide des candidatures. Elle peut même parfois faire passer à côté de profils intéressants. En revanche, au stade de la shortlist, le ressenti d’un professionnel du recrutement face aux postulants est une vraie garantie.

Grâce aux performances d’un algorithme de matching, l’expert RH peut se concentrer sur l’étape suivante de la rencontre et des échanges. Les critères essentiels étant « validés », les discussions avec le candidat vont l’aider à discerner plus précisément ses moteurs de motivation pour le poste.

En définitive, la communication permet, à chacun, de confirmer ou non les projections établies sur la base des premiers éléments factuels. La digitalisation d’une partie du processus replace l’humain au cœur des objectifs pour une meilleure performance opérationnelle. Dans le cadre du recrutement de collaborateurs externes, elle assure, en outre, aux directeurs techniques et acheteurs de prestations intellectuelles l’optimisation des délais et des coûts du recrutement.