Êtes-vous fait pour être freelance informatique ?

carrière consultant

La transformation numérique a amené de multiples organisations à faire appel à des consultants informatiques freelances. Grâce à leur expertise, ces collaborateurs externes accompagnent la croissance des entreprises en intervenant sur diverses missions. Ponctuelles ou à long terme, elles peuvent concerner le système d’information, le développement web, la cybersécurité, et bien d’autres disciplines de l’IT.

La Tech et le numérique ne cessent de voir progresser la demande en spécialistes indépendants. Les talents salariés du secteur sont très convoités. En toute logique, certains d’entre eux songent à franchir le pas du freelancing pour donner un nouvel élan à leur carrière. De plus, la recherche d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée est souvent à l’origine de ce projet.

Salarié d’une entreprise ou d’une ESN, vous vous interrogez sur l’évolution de votre parcours professionnel et envisagez de devenir freelance ? Découvrez dès à présent les points essentiels du travail indépendant dans l’IT, pour que votre projet soit une réussite !

En quoi consiste la carrière d’un consultant freelance dans l’IT ?

Le consultant freelance IT est un expert des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Exercer en tant que freelance signifie, avant tout, travailler de manière indépendante. Cette expression anglophone définit à la fois le statut administratif et le cadre professionnel.

Par conséquent, même si vous êtes déjà un spécialiste confirmé dans l’IT, le fait d’être à votre compte change de nombreux aspects. Avant d’entreprendre les démarches pour devenir freelance en informatique, vous devez donc vous assurer que ce projet vous correspond.

Faut-il posséder des compétences indispensables ? Un parcours de formation est-il requis avant de se lancer ? Quelles sont les missions d’un consultant indépendant dans le secteur de l’IT ? Nous répondons à vos questions.

Le profil idéal pour devenir consultant informatique freelance

Le profil idéal du consultant informatique freelance n’existe pas réellement. Les besoins de ressources externes spécialisées dans l’IT ne s’accordent pas sur des caractéristiques standardisées et uniques. Diplômes, certifications, softs skills, expériences : aucune liste d’exigences spécifiques ne peut déterminer, de manière fiable, si ce projet professionnel est fait pour vous.

Des itinéraires variés permettent d’accéder au statut de travailleur indépendant dans la Tech et le numérique. Certains experts informatiques ont obtenu leur diplôme dans le cadre d’une école d’ingénieur, un organisme spécialisé ou une école privée. D’autres ont suivi un parcours universitaire ou se sont formés en autodidacte. Certains freelances sont même issus d’une reconversion dans l’IT.

Contrairement aux idées reçues, la maîtrise intégrale de la gestion d’entreprise n’est pas indispensable. Même si le consultant est seul pilote à bord, il peut déléguer certaines tâches : secrétariat, comptabilité, prospection, communication, etc.

Par conséquent, il peut faire appel à son réseau et s’appuyer sur des professionnels dont c’est l’expertise pour les exécuter. Il s’entourera d’autres indépendants ou de sociétés de services : cabinet comptable, plateforme mission freelance, etc. L’élément le plus important de ce projet demeure, avant tout, le savoir-faire du cœur de métier.

De manière générale, un consultant informatique accompagne et conseille les entreprises. Il va ainsi diagnostiquer leurs besoins en matériels et logiciels, afin d’y répondre au mieux.

Les missions du consultant freelance en informatique

Selon son domaine, il pourra signer des contrats pour divers types d’interventions. Ses missions se coordonnent différemment, et varient en fonction de la catégorie d’entreprise, leurs projets, leurs contraintes en ressources humaines et matérielles, etc.

Chaque consultant possède son champ d’expertise, mais la maîtrise des technologies et langages informatiques peut être appréhendée de manière globale. Sa passion pour l’innovation le maintient généralement dans une veille permanente de l’actualité du secteur et des tendances de la Tech.

Dès lors, il peut délivrer des recommandations pour optimiser une infrastructure, afin d’aider les responsables dans leur prise de décision. Le cas échéant, il supervise la mise en place d’un projet (application, site internet, etc.) et le conduit de A à Z. Il assure éventuellement la formation des équipes concernées pour garantir leur autonomie, une fois la mission achevée.

Le secteur de l’informatique comporte une multitude de métiers et compétences, par conséquent son implication peut porter sur de nombreuses spécialités. En voici une liste non exhaustive :

Le freelance IT n’est pas nécessairement généraliste. Il peut donc investir une fonction similaire à celle qu’il aurait occupée en qualité de salarié comme Coach Agile, Développeur ou encore Ingénieur Cybersécurité.

Responsable Informatique dans une petite organisation, il optimisera l’infrastructure et veillera à la sécurité des opérations. Consultant AMOA, il mettra ses compétences métiers et son expertise au service d’un projet relatif au SI ou à la conception d’une solution digitale. Formateur, il transmettra son savoir-faire au sein d’une équipe.

Cependant, d’un point de vue juridique en tant que prestataire extérieur, il n’intervient pas sous les mêmes conditions qu’un salarié.

différences revenu entre salariat et freelance

Quel revenu pour le consultant freelance en informatique ?

La rémunération que vous dégagerez de votre activité de consultant informatique freelance sera proportionnelle au chiffre d’affaires que vous réaliserez. À titre d’information, le CA généré par les profils les plus expérimentés et spécialisés sur les compétences les plus recherchées peut aisément dépasser les 120 000 € par an.

Il est commun de dire que le revenu d’un travailleur indépendant est 30 % à 40 % supérieur à celle d’un salarié. Toutefois, dans certains cas, cette affirmation s’avère erronée. Plusieurs facteurs sont susceptibles de faire varier la rémunération :

  • Parcours et références
  • Type d’expérience
  • Expertise acquise dans plusieurs domaines complémentaires
  • Nombre et nature des intermédiaires,
  • statut, frais, etc.

La capacité à se vendre et à fixer le juste montant de l’offre de services joue également un rôle déterminant. Enfin, le niveau d’expérience, la rareté des technologies et langages maîtrisés, mais aussi les aptitudes relationnelles ne doivent pas être négligées dans l’étude préliminaire.

Une bonne connaissance des prix du marché et une évaluation adéquate de vos tarifs définiront ainsi votre TJM (taux journalier moyen). De manière générale, le TJM d’un consultant IT oscille entre 350 et 650€. Toutefois, dans certaines disciplines très recherchées, des spécialistes chevronnés peuvent facturer de 800€ à plus de 1000 euros leur intervention journalière.

Pour estimer votre futur revenu en qualité de freelance, vous devez donc établir votre prévisionnel financier sur mesure. Cette analyse personnalisée vous permettra :

  • D’anticiper le volume de clientèle nécessaire pour atteindre la rémunération ciblée 
  • D’évaluer le montant d’impôt et de charges sociales que vous devrez payer
  • D’opter en toute lucidité pour le statut juridique, le régime fiscal et la protection sociale qui vous correspondent le mieux

Concernant ce dernier point, le revenu visé est étroitement lié au choix du statut juridique : micro entreprise, portage salarial, entreprise individuelle, société unipersonnelle (SASU, EURL). Il n’existe pas de « meilleure solution ». Chaque situation présente ses avantages et ses inconvénients.

Certains vanteront la facilité et la simplicité du statut auto-entrepreneur. D’autres valoriseront les privilèges relatifs au côté hybride du portage salarial. Étudiez chaque option en fonction de vos exigences et sélectionnez celle qui vous permet d’atteindre vos objectifs.

risques entre salariat et freelancing

Ingénieur informatique, salarié ou freelance : quelles différences ?

Ingénieurs, développeurs et consultants informatiques, jusqu’alors employés, sont souvent tentés de travailler en freelance pour leur ancien patron. Or le freelancing redéfinit la nature des relations et interactions entre les deux parties. Pour éviter les déconvenues, il est nécessaire de bien connaître les points de divergence entre les deux situations.

Absence de lien de subordination entre le freelance IT et l’entreprise cliente

La principale différence entre un collaborateur interne salarié et un freelance est l’absence d’un lien de subordination pour le travailleur indépendant. Ainsi, le fonctionnement entre un consultant informatique freelance et l’entreprise cliente ne peut être similaire à celui d’un salarié avec son employeur.

Un intervenant externe ne reçoit pas d’ordres ou de directives de la part d’un supérieur hiérarchique. Il n’est pas soumis au contrôle continu d’exécution de la mission. Par ailleurs, en cas de négligence, il ne peut être sanctionné de la même manière. Ce point important demande donc une véritable vigilance pour les anciens salariés de l’IT.

Ceci étant dit, l’objectif fondamental d’un consultant informatique freelance est d’offrir un haut niveau de qualité. Il a la volonté de répondre au mieux aux attentes de l’entreprise cliente, et ce, sur tous les plans. Par conséquent, en cas de manquements, son intérêt est de trouver des solutions avantageuses pour l’ensemble des acteurs du projet. Sa réputation et la pérennité de son activité sont en jeu.

Du salariat au freelancing : évolution du cadre de travail et des relations avec l’entreprise

Pour le consultant informatique freelance, le contrat signé par l’organisation cliente établit les bases de leurs relations. En tant que prestataire externe, il s’engage à en respecter les termes. Ceux-ci précisent généralement : les délais, les services fournis et l’obligation de moyens ou de résultats.

De son côté, l’entreprise peut aussi influencer la qualité des échanges. En investissant, par exemple, dans un onboarding adapté, elle offre au consultant informatique freelance des conditions optimales pour la coopération.

En revanche, le consultant reste autonome pour structurer son intervention et définir le cadre de la mission, notamment :

  • Le lieu d’exercice : sur place, à domicile, site tiers ou organisation hybride (à distance/présentiel).
  • Le planning : liberté sur le choix des horaires et jours de travail.
  • Les moyens nécessaires à la réalisation des objectifs : matériels, logiciels, licence, etc.
  • Les tarifs, la méthodologie, etc.

Dans la phase de négociation, cette indépendance lui octroie le droit d’accepter ou non les attentes de l’entreprise cliente. Dans certains cas, la mission peut requérir certains impératifs, par exemple :

  • La présence dans les locaux un jour par semaine pour un point d’équipe
  • La réalisation sur une période prédéfinie nécessitant le suivi d’un calendrier précis
  • L’utilisation d’une méthode ou d’un logiciel, etc.

Le consultant informatique dispose d’une plus grande liberté et peut décider d’accepter ou non les opportunités de missions qui s’offrent à lui. Choisir un certain type d’entreprises clientes fait partie des avantages du statut d’indépendant. Il peut ainsi décider de sélectionner en priorité des projets en lien avec son secteur de prédilection ou bien des structures répondant à ses valeurs profondes.

Par ailleurs, être à son compte offre l’avantage de pouvoir concilier plus facilement vie professionnelle et vie privée. Le freelance IT peut ajuster son planning sans avoir à se justifier, et ce, quelles que soient la nature de ses envies ou contraintes personnelles :

  • Nécessité d’organiser la garde des enfants
  • Temps disponible pour s’occuper d’un proche malade ou handicapé
  • Développement d’un projet personnel, d’une passion
  • Pratique d’un sport de haut niveau, etc.

Mais le consultant freelance informatique est aussi le seul responsable du développement de son business. Cette liberté implique donc une véritable réflexion en amont pour garantir la réussite de son activité.

Développer sa carrière dans l’IT en limitant les risques

Travailler à son compte, c’est avant tout s’offrir l’opportunité de faire évoluer sa carrière, tout en la contrôlant davantage. En effet, un consultant informatique freelance peut :

  • Décrocher de nouveaux contrats en phase avec ses aspirations
  • Étendre son réseau en choisissant des clients et des partenaires en accord avec ses valeurs
  • Augmenter ses revenus en alliant à la fois ses aptitudes, son expérience et ses envies personnelles

Traditionnellement, les travailleurs indépendants étaient d’anciens salariés jouissant de plusieurs années d’exercice dans l’informatique. Depuis quelque temps, on observe un nouveau phénomène. Un nombre croissant de jeunes diplômés souhaite démarrer rapidement une activité freelance.

Cependant, la majorité d’entre eux reste consciente des aléas du statut. Dès lors, ces futurs experts préfèrent varier les expériences pour le compte d’une ESN. Cette étape leur assure des bases solides, avant de se lancer dans l’aventure du freelancing.

Des ESN innovantes telles que StedY ont su repérer cette tendance et s’adapter aux attentes de cette génération de talents. Elles leur permettent ainsi de changer de statut de manière simple et rapide, en limitant les risques pour évoluer en toute liberté. En outre, StedY prépare ses consultants salariés à la pratique de leur métier en freelance en les impliquant dans la gestion de leur activité : choix des missions, négociation commerciale, etc.

Ce cadre leur donne les clés pour savoir comment bien choisir leur statut ou encore identifier avec pertinence leurs premières commandes. Vous avez saisi les points essentiels du travail indépendant dans l’IT et souhaitez vous lancer comme consultant ? Dès à présent, bénéficiez de notre accompagnement et trouvez vos premières missions freelances IT !